Le rechapage au centre de la vision du Groupe Marangoni pour contribuer à la transition à l’économie circulaire

Marangoni est présente à Autopromotec 2017 avec un espace consacré aux bénéfices du rechapage, pour promouvoir un modèle plus efficient d’utilisation des ressources de la planète.

Rovereto  (IT) – La participation de Marangoni à Autopromotec 2017 (Bologne, 24-28 mai) ne représente pas uniquement la focalisation sur le cœur de métier du rechapage mais démontre comment le Groupe a placé au centre de sa propre vision à long terme la contribution au passage de l’économie linéaire à l’économie circulaire, pour un modèle plus efficient d’utilisation des ressources de la planète. Une transformation fondamentale qui implique, aujourd’hui, tous les modèles de production et de consommation dans le monde, y compris le secteur du pneu.

En plus des deux stands des divisions de Marangoni qui opèrent dans ce secteur, un troisième espace d’exposition est complètement consacré aux bénéfices du rechapage en termes d’économie circulaire. L’exposition, située dans le pavillon 15, est conçue pour inviter les visiteurs à réfléchir sur un système durable et parfaitement conforme à la définition de la Ellen McArthur Foundation – « une économie pensée pour pouvoir se régénérer toute seule ». Un système dans lequel toutes les activités, à partir de l’extraction et de la production, sont gérées de sorte que les déchets de quelqu’un deviennent des ressources pour quelqu’un d’autre.

Pas tous ne savent qu’il faut 100 ans à un pneu pour se dégrader. Par le rechapage, on peut ajouter des « vies » aux pneumatiques, en diminuant considérablement le flux de leur élimination. Selon des estimations élaborées par Marangoni, en fonction de l’agrégation de données des principales associations de rechapeurs de pneus, grâce au recours au rechapage, on économie chaque année dans le monde, 4.55 millions de tonnes de pneus non rejetés dans l’environnement ; 3.90 milliards de litres de pétrole et autres dérivés ; 8,45 milliards d’euros dans l’industrie du transport. Ces chiffres sont contenus dans un infographique installé dans l’espace d’exposition, auprès d’un exposant qui permet de voir de ses propres yeux les « ingrédients » de ce processus industriel :

– un pneu usé, la matière première fondamentale pour le rechapage ;
– une carcasse râpée, c’est-à-dire dépourvu de tout résidu de la vieille bande de roulement ;
– une bande de roulement RINGTREAD, l’anneau prémoulé de Marangoni répandu dans le monde entier ;
– et enfin, un pneu rechapé réalisé avec cette technologie et comparable par sa fiabilité et ses prestations à un pneu neuf.

Aujourd’hui, dans le secteur du pneu, il est possible d’identifier de nombreux caractères typiques du modèle linéaire dans les importations de produits fabriqués en Asie en opposition au modèle circulaire fondé sur des produits reconstructibles. Une opposition exacerbée par l’invasion sur le marché de pneus de basse qualité et caractérisés par une mauvaise rechapabilité, empêchant de pouvoir les utiliser pendant plus d’un cycle de « vie ». Il s’agit donc de produits « jetables » qui, en plus de porter atteinte à un secteur qui en Europe offre du travail à des milliers de personnes, se traduisent par d’énormes quantités de déchets.

Par conséquent, il ne s’agit pas uniquement d’un problème économique mais également culturel. C’est une opposition entre des idées, des valeurs et des principes étiques radicalement divergents. Responsabilité, durabilité environnementale et pacte générationnel : ce sont uniquement quelques-uns parmi les fondements sur lesquels aujourd’hui les producteurs dans le monde sont appelés à donner une réponse.

Le stand vise donc à sensibiliser sur les bénéfices environnementaux prouvés (réduction des émissions de CO2 de 30 % et économie de 70 % des matériaux d’origine du pneu) et économiques du rechapage (nous parlons d’économies jusqu’à 35 %), en rassurant sur les thèmes de la fiabilité et des prestations des produits rechapés homologués. Une technologie que se réconcilie avec l’environnement, donc, et avec les possibilités qu’offre une économie circulaire visant à la récupération des matériaux et à la réutilisation des produits industriels, et pas à leur élimination directe.

Pour témoigner le rôle central de ces aspects dans les politiques comme dans les valeurs et dans la vision de l’entreprise, le stand consacré au thème de l’économie circulaire aura un emplacement permanent également dans le quartier général de Rovereto (TN). Le Groupe Marangoni soutient le thème du rechapage au profit du respect environnemental, pas seulement à l’occasion de salons de secteur comme Autopromotec, mais en participant à des événements comme le prochain Festival de l’Économie (Trento, 1-4 juin 2017) et à travers des partenariats avec des organismes attentifs à ces thématiques comme le MUSE (Musée des Sciences) de Trento. Ces initiatives s’insèrent dans une ère historique importante pour Marangoni, engagée au cours des derniers mois dans différentes innovations, non seulement sur le plan de la production, mais également sur celui de l’organisation interne, de la recherche de nouveaux partenaires, de l’évolution de l’offre de services et des opportunités qui peuvent s’ouvrir sur de nouveaux marchés internationaux.

« Innovations » donc : dit ainsi, au pluriel, pour signifier la nécessité aujourd’hui d’un engagement diversifié, interne et externe à l’entreprise. Sur la planète, la consommation linéaire atteint ses limites. Le dernier siècle et demi d’histoire industrielle a été dominé par le modèle linéaire de production et consommation dans lequel les ressources naturelles sont utilisées pour produire des marchandises ensuite vendues, utilisées et jetées comme des déchets. C’est pourquoi, la transition à l’économie circulaire, à travers les innovations, est une opportunité que l’industrie ne peut se permettre de perdre.

 

 

Rovereto, 24/05/2017


Images